[Home bibliotech]
Home > Les thèses en ligne de l'INP

Etude de diodes lasers pour des applications métrologiques de la rétro-injection optique

Mourat, Grégory (1999) Etude de diodes lasers pour des applications métrologiques de la rétro-injection optique. (Analysis of semiconductor laser for sensing applications using the self-mixing effect.)

Full text available as:

PDF - Requires a PDF viewer such as GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
2.06 Mo

Abstract

Le phénomène de « self-mixing » (interférences à deux ondes dans le milieu actif d’une diode laser) est utilisé pour des applications métrologiques telles que la mesure de distance, de déplacement ou de vitesse. Dans ces dispositifs, une diode laser émet un faisceau en direction d’une cible. Une partie de l’onde lumineuse est réfléchie en direction du laser et perturbe la puissance d’émission. L’information métrologique recherchée est alors déterminée en traitant ces variations de puissance. Les principales caractéristiques de ces capteurs sont leur simplicité de mise en oeuvre, leur auto-alignement et leur faible coût. Dans la première partie (chapitres I à III), les limitations intrinsèques des interférences par self-mixing dues à la source laser sont étudiées. En particulier, nous déterminons la limite de portée de nos capteurs. En effet, la mesure de distance ou de déplacement par self-mixing est un système de détection cohérente. Comme pour les interférences classiques, les interférences par self-mixing possèdent donc une limitation fondamentale liée à la longueur de cohérence de la source utilisée en présence d’une cible. La seconde partie (chapitres IV à VI) a pour objectif de déterminer les critères prépondérants au choix de la source laser à utiliser pour chaque application métrologique du self-mixing. Ainsi, dans le quatrième et le cinquième chapitre, le comportement et la stabilité du mode longitudinal lasant d’une diode laser Fabry-Perot sont étudiés précisément avec et sans cible. La théorie semi-classique utilisée pour y parvenir est plus complète que celle présentée au premier chapitre. Il ressort que parmi les diodes lasers Fabry-Perot existantes, les diodes lasers multi-puits quantiques émettant autour de 800 nm sont celles qui couvrent le mieux les besoins des applications du self-mixing. Le chapitre VI présente différentes structures de cavité laser moins conventionnelles, susceptibles d’être intéressantes pour les applications du self-mixing. En particulier, l’utilisation d’une diode laser DBR à trois électrodes pour la télémétrie a permis d’obtenir une résolution de 0.5 mm de 20 à 60 cm. Enfin, nous présentons un télémètre contrôlé en fréquence optique dont les premiers résultats (résolution de 50 µm à 10 cm) sont encourageants pour la suite de son développement. ABSTRACT : The self-mixing interference is used for sensing applications like distance, displacement or velocity measurements. In such a set-up, interference occurs into the laser cavity between the beam inside this cavity and the beam back-scattered from a mirror-like or a rough target in front of the laser. Variations of the optical output power caused by this interference can be used to determine relative or absolute distances. In the first part of this manuscript (chapter I to III), self-mixing limitations due to the laser source are exhibited. Like for classical interference, the phenomenon can only be used for a target located at a distance smaller than the half coherence length. However, the self-mixing effect is quite different from classical interference as the coherence properties of the laser source are modified by the distance to the target and its reflection coefficient. The range of a relative or absolute distance sensor, developed in our laboratory, is then determined in terms of the spectral characteristics of laser sources. In the second part, the choice of the laser sources is optimised in function with each sensing application of the self-mixing effect. In chapter IV and V, the stability and the spectral behaviour of Fabry-Perot laser diode are analysed. The proposed semiclassical theory shows that multi-quantum well lasers emitting around 800 nm are the best choice for both self-mixing applications. Chapter VI presents different exotic laser structures which can be of great interest for self-mixing sensors. A 3 electrodes DBR laser diode has been used for distance measurement, a resolution of 0.5 mm being reached for a range between 20 to 60 cm. Finally, a new self-mixing range finder has been designed with a real-time chirp control, using an all-optical fibre Mach-Zender interferometer. A resolution of 50 µm has been obtained at a distance of 10 cm.

Department or laboratory:Automatique et productique - DAP (Nantes, France)
Directeur de thèse:Lescure, Marc
Uncontrolled Keywords:Diode laser - Physique des lasers à semiconducteurs - Self-mixing - Comportement spectral - Télémétrie - Mesure de distance
Subjects:Electronics
Deposited On:07 December 2005

Archive Staff Only: edit this record


Contacts | Infos légales | Plan du site | Intranet

(c)INP de Toulouse 2012 - Tous droits réservés. -  INP Communication