[Home bibliotech]
Home > Les thèses en ligne de l'INP

Contribution à l’étude du mode d’action de la levure Saccharomyces cerevisiae Sc 47 chez le ruminant: Approche thermodynamique chez la vache laitière

Marden, Jean-Philippe (2007) Contribution à l’étude du mode d’action de la levure Saccharomyces cerevisiae Sc 47 chez le ruminant: Approche thermodynamique chez la vache laitière. (The mode of action of the yeast Saccharomyces cerevisiae Sc 47 in ruminants: A thermodynamic approach in dairy cows.)

Full text available as:

PDF - Requires a PDF viewer such as GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
2.31 Mo

Abstract

L'objectif de ce travail est d'apporter des éléments nouveaux de compréhension du mode d'action de la levure probiotique Saccharomyces cerevisiae, utilisée comme additif alimentaire chez la vache laitière. Pour cela et en nous appuyant sur des travaux antérieurs, nous avons attribué a priori à la levure, une aptitude particulière à consommer l'oxygène “anormalement” présent dans le rumen et en conséquence celle d'en renforcer le caractère anaérobie. Afin de conserver intactes les caractéristiques physico-chimiques qui confèrent au fermenteur rumen ses propriétés digestives particulières, nous avons choisi d'aborder cette étude par l'application de la relation de Nernst pour exprimer la pression partielle de l'O2 (log PO2) en fonction des valeurs de pH et de potentiel redox (Eh). Par le biais d'une méthode ex vivo adaptée de prélèvements et de mesures, nous avons mesuré le pH et le Eh parallèlement à la prise d'échantillons du contenu ruminal destinés aux analyses des AGV, du lactate et de l'ammoniac. Deux modèles sont choisis permettant d'abord de mettre en évidence l'effet levure sur vaches taries et ensuite de confirmer sur vaches en lactation. En présence de levure et pour un régime acidogène, le milieu ruminal devient plus réducteur créant ainsi un environnement favorable aux bactéries anaérobies strictes telles que les cellulolytiques et les utilisatrices de lactate. En abaissant le Eh, la levure favorise la transformation du lactate en propionate permettant au pH ruminal de se maintenir au dessus de 6 et évite ainsi le risque d'acidose. D'après nos résultats, la mesure du potentiel redox apparaît donc comme un paramètre important qui vient complémenter celle du pH pour aider à la compréhension du mode d'action de la levure et plus globalement de l'activité fermentaire ruminale. Elle permet partiellement d'envisager les mécanismes de captation d'énergie par les microorganismes du rumen et suggère qu'à des valeurs très basses de Eh, les bactéries cellulolytiques et utilisatrices de lactate sont les seules à pouvoir utiliser des accepteurs d'électrons faibles pour satisfaire leur besoin énergétique et augmenter les produits de fermentation utiles pour l'hôte. ABSTRACT : The objective of this study was to bring forward new arguments to gain a better insight of the mode of action of the probiotic yeast Saccharomyces cerevisiae used as a feed additive in dairy cows. Based on previous experiments, we have attributed the ability of the yeast to scavenge traces of oxygen in the rumen resulting in the strengthening of the anaerobic character of the milieu. In order to maintain the particular physico-chemical properties of the rumen, we approached this study by the use of the Nernst equation to calculate the partial pressure of oxygen (log PO2) from pH and redox potential (Eh) values. By means of an adapted ex vivo method of sampling and measurement, pH and Eh values were recorded with simultaneous sampling of ruminal fluid for the determination of VFA, lactate and ammonia concentrations. Two models were chosen to firstly gather preliminary results on dry cows and were then further confirmed on lactating animals. The supplementation of yeast in an acidotic diet increased the reducing power of the rumen thereby creating a more favourable environment to the strictly anaerobic bacteria such as the cellulolytic and lactate-utilising bacteria. By decreasing the ruminal Eh, the yeast favoured the conversion of lactate to propionate which maintained the ruminal pH above 6 thus avoiding any risk of ruminal acidosis. According to our results, the redox potential appears therefore to be an important parameter complementing pH measurements. It allows a better understanding of the fermentative activity of the rumen and helps to clarify the mode of action of the probiotique yeast. Furthermore, the Eh gives an indication of how the ruminal microflora capture their energy and suggest that at low Eh, only cellulolytic bacteria and lactate users are able to use electron acceptors issued from the fermentation process in order to satisfy their energy needs.

Department or laboratory:Tissus animaux, nutrition, digestion, écosystème et métabolisme - TANDEM (Toulouse, France)
Directeur de thèse:Moncoulon, Raymond and Bayourthe, Corine
Uncontrolled Keywords:Potentiel redox - Thermodynamique - Acidose - Saccharomyces cerevisiae - Mode d’action - Rumen. KEYWORDS : Redox potential - Thermodynamics - Acidosis - Saccharomyces cerevisiae - Mode of action - Rumen
Subjects:Agronomy > Animal sciences
Deposited On:04 April 2011

Archive Staff Only: edit this record


Contacts | Infos légales | Plan du site | Intranet

(c)INP de Toulouse 2012 - Tous droits réservés. -  INP Communication