[Home bibliotech]
Home > Les thèses en ligne de l'INP

Genetic, phenotypic and proteomic characterisation of local chicken breeds

Zanetti, Enrico (2009) Genetic, phenotypic and proteomic characterisation of local chicken breeds. (Caractérisation génétique, phénotypique et protéomique de lignées de poulets locales.)

Full text available as:

PDF - Requires a PDF viewer such as GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
0.59 Mo

Abstract

Pour des espèces domestiques communes parmi lesquelles certaines variétés, populations ou races sont menacées d'extinction, le niveau de la population selon laquelle nous devons prendre des mesures est l'objet de recherches dans de nombreux pays. Plusieurs approches ont été développées et utilisées pour comprendre les différents aspects qui contribuent à la différenciation des races et pour l'étude des produits dérivés. Cette thèse se compose de trois contributions. Les objectifs de la première concerne l'étude de la variabilité génétique et l'analyse de la structure de la population dans six races locales italiennes de poulet au sein d'un projet de conservation. On a analysé vingt marqueurs microsatellites dans 337 animaux appartenant à six différentes races : Ermellinata di Rovigo, Robusta Maculata, Robusta Lionata, Pépoi, Padovana et Polverara, une ligne commerciale de poulet a été utilisé comme référence. On a détectés 120 allèles dans l'ensemble de l'échantillon, avec une valeur moyenne de 5.6 plus ou moins 2.1 allèles par locus. Quant aux races locales, l'hétérozygotie observés variaient de 0.240 à 0.413 et celle attendus variaient de 0.243 à 0.463 pour les races Pépoi et Polverara, respectivement. On a observé des écarts de l'équilibre de Hardy-Weinberg pour cinq races ainsi que pour les croisés commerciaux. Dans l'ensemble, la déficience des hétérozygotes dans la population (FIT) résultait 0.427, la valeur moyenne de FIS était de 0.097, tandis que FST était de 0.437, indiquant une forte carence des hétérozygotes due surtout à la division en races. On a utilisé les distances de Reynolds pour dessiner un arbre Neighbor-Joining unrooted, duquel la topologie a fournie des informations sur l’origine génétique de ces races et a confirmé leur histoire connue. La kinship moléculaire estimée entre race variait de 0.559 à 0.769 en mettant en évidence un haut valeur de coancestry. L'analyse de la structure a été réalisée pour mettre en évidence la présence de substructures de la population. Les clusters obtenues séparaient d’une manière nette les animaux en groupes correspondants aux différentes races, sans aucun mélange. L’exception à cette situation étaient les animaux appartenant à la race Polverara, pour laquelle on a rencontré une structure génétique plus complexe. Les résultats ont confirmé l'utilité des marqueurs moléculaires comme les microsatellites, pour la caractérisation des races locales et de monitorage de la diversité génétique dans les programmes de conservation des animaux domestiques. L'objectif de la deuxième contribution a été de décrire les caractéristiques de la carcasse et les caractères qualitatifs de la viande de trois races locales de poulet qui avait, à la maturité, un poids vif moyens, moyen léger et léger. En particulier, l'exploitation commerciale des races étudiées pourraient permettre de développer et de diversifier l'offre aux consommateurs locaux qui ont besoin de différents produits de volaille. L'expérience a impliqué 60 poulets mâles élevés dans un système de production biologique, avec un accès à un espace extérieur avec l'herbe, dans le but d'étudier les caractéristiques de la carcasse et les caractères qualitatifs de la viande de trois races Italiennes avec lente croissance (Ermellinata, Padovana et Pépoi). Les animaux ont été choisis au hasard à éclore, élevés ainsi dans les mêmes conditions et abattus à 190 jours d'âge. Les animaux ont été sectionnés pour mesurer les caractères qualitatifs de la carcasse, après on a analysé des échantillons de poitrine et de cuisse. La race Ermellinata résultait toujours plus lourde que la race Padovana et Pépoi, en ce qui concerne le poids vif, le poids de la carcasse et de la cuisse ; en outre, il y avait des différences en ce qui concerne le pourcentage de protéines (Ermellinata > Pépoi et Padovana), la shear force (Padovana < Ermellinata et Pépoi) et cooking loss (Pépoi > Padovana and Ermellinata). Les valeurs de luminosité (L *), l'indice de rouge (a *) et indice de jaune (b *), qui font partie du système de la CIE, montraient une couleur plus claire de viande et plus sombre de peau pour la Padovana par rapport à d’autres races. La composition des acides gras de la poitrine était similaire entre les espèces étudiées, alors que le contenu des acides gras saturés et monoinsaturés dans la race Ermellinata a été respectivement supérieur et inférieur à celui des autres races. Enfin, l’objectif de la troisième contribution a été l’application d’une approche protéomique à l'étude et à la caractérisation des races locales de poulet. L'expriment a impliqué un total de 29 animaux masculins appartenant à des races locales Pépoi, Padovana et Ermellinata di Rovigo. On a analysé des échantillons du muscle pectoral (Pectoralis superficialis). Les fractions contenant la classe de protéines sarcoplasmiques ont été analysés en utilisant l'électrophorèse bidimensionnelle. L'analyse d'image, soutenue par l'analyse statistique, a permis de différencier les individus en groupes selon les similitudes dans l'expression des protéines. Les individus ont été répartis en clusters et en groupes correspondants à la race d’appartenance. L'analyse SAM a permis l'identification du spot plus importante, dont 10 ont été identifiés par spectrométrie de masse en mettant en preuve, bien que préliminaires, les mécanismes des processus qui régissent le processus de différenciation entre les races. Les résultats ont montré une possible utilisation de la protéomique dans le domaine des études concernant la caractérisation de race, et ainsi que dans le domaine de la traçabilité de race ou de produits dérivés, comme une alternative aux analyses génétiques effectuées à travers des marqueurs moléculaires. ABSTRACT : In common domestic species for which varieties, strains or breeds are in danger of extinction, the population levels at which action needs to be taken are object of research in many countries. Different approaches have been developed and exploited to understand the different aspects that contribute to breed differentiation and to study the typical products that originate from them. The thesis is made up of three contributes. The objectives of the first one were to determine genetic variation and to analyze population structure in six Italian local chicken breeds involved in a conservation program. Twenty microsatellite markers were investigated in 337 animals belonging to six breeds: Ermellinata di Rovigo, Robusta Maculata, Robusta Lionata, Pepoi, Padovana and Polverara; a commercial layer cross was used as reference. One-hundred-twelve alleles were detected in the overall population, with a mean number of 5.6 plus or minus 2.1 alleles per locus. For the local breeds, the observed and expected heterozigosity ranged from a minimum of 0.240 to a maximum of 0.413 and from 0.243 to 0.463 for the Pépoi and Polverara breeds, respectively. Deviation from Hardy-Weinberg equilibrium has been observed in five breeds and in the commercial cross. The overall population heterozygote deficiency FIT, resulted 0.427, the average FIS 0.097, while FST was 0.437, indicating a high heterozygote deficiency mainly due to breed subdivisions. Reynolds distances were used to draw an unrooted Neighbor-Joining tree, which topology gave information on the genetic origin of these breeds and confirmed their known history. The estimated molecular kinship within breed ranged from 0.559 to 0.769, evidencing high coancestry. Structure analysis was performed to detect the presence of population substructures. Inferred clusters corresponded to the different breeds, without presence of admixture. Exception was the Polverara, for which a more complex genetic structure was found. Obtained results confirmed the usefulness of molecular markers, as microsatellites, to characterize local breeds and to monitor genetic diversity in livestock conservation schemes. The objective of the second contribute was to describe carcass characteristics and qualitative meat traits of three local chicken breeds showing, at maturity, light, medium-light, and medium live weights. By the fact, those breeds could permit to extend and diversify consumer's offer to fit all the local demands in typical diversified poultry products. The experiment involved 60 male chickens reared in an organic production system where housing was an indoor pen with access to a grass paddock was carried out in order to investigate carcass characteristics and qualitative meat traits of three slow-growing Italian local breeds of chicken (Ermellinata, Padovana, and Pépoi). Chicks were randomly selected at hatch, raised together under the same conditions, slaughtered at 190 days of age, dissected for carcass traits and meat was stored for subsequent analysis of breast and thigh meat quality. Ermellinata chickens were consistently heavier than Padovana and Pépoi chickens for live, carcass, thigh weight and there were differences among breeds for protein percentage (Ermellinata > Pépoi and Padovana), shear force (Padovana < Ermellinata and Pépoi), and cooking loss (Pépoi > Padovana and Ermellinata). The CIE system values of lightness (L*), redness (a*), and yellowness (b*) evidenced a distinctive darker and lighter colour of Padovana for meat and skin, respectively. Fatty acid composition of breast was similar among the studied breeds, while saturated and monounsaturated fatty acids contents of Ermellinata were higher and lower, respectively than the other breeds. Aim of the third study was to apply a proteomic approach for characterization of local chicken breeds. The experiment involved a total of 29 males of Pépoi, Padovana, and Ermellinata local chicken breeds. Samples were taken from breast muscle (Pectoralis superficialis). Sarcoplasmic protein fractions of breast muscle were analysed by bidimensional electrophoresis. Image analysis followed by statistical analysis enabled to differentiate groups of individuals on the similarities of protein expression. Individuals were distinguished into clusters and groups, corresponding to the breed of origin. SAM analysis enabled identification of the most relevant spots; 10 of these were identified by Mass Spectrometry revealing preliminary evidences on the mechanics of the breed differentiation process. Results evidenced a possible utilisation of proteomic approach in the field of breed characterization studies as an alternative to genomic analyses performed using molecular markers, both for breed and product traceability purposes.

Other Institution (co-tutelle):Università degli studi‎ (Padoue, Italie)
Department:Tissus animaux, nutrition, digestion, écosystème et métabolisme - TANDEM (Toulouse, France)
Directeur de thèse:Rémignon, Hervé and Cassandro, Martino
Uncontrolled Keywords:Races de Poulets - Viande - Génétique
Subjects:Agronomy > Animal sciences
Deposited On:12 February 2010

Archive Staff Only: edit this record


Contacts | Infos légales | Plan du site | Intranet

(c)INP de Toulouse 2012 - Tous droits réservés. -  INP Communication